Aller au contenu principal

DR (Droits Réservés) sous une photo

« Lorsque l’on voit la mention DR (Droits Réservés) sous une photo, c’est censé indiquer que le diffuseur (journal,livre,site internet…) ne sait pas à qui est la photo et que la rémunération de l’auteur a été mise de coté pour le jour où ce dernier se fera connaître. »

Pour cet article il s’agit d’un des deux enseignants qui recevait le journaliste dans sa classe arts et média consacrée notamment à la déontologie du métier de journaliste.

« Cette mention qui devait rester totalement exceptionnelle est devenue aujourd’hui légion. On comprend facilement qu’il est plus rentable pour un diffuseur de ne pas payer les droits des photos et de ne payer que les rares auteurs qui ont pu tomber sur leurs publications. Un projet de loi a été proposée (la proposition 441), visant à récolter de manière systématique ces rémunérations « mises de coté » pour les redonner aux auteurs et pour celles qui n’auront pas été réclamées serviront à financer des projets de création. Les diffuseurs n’auront plus intérêt à mettre la mention DR car ils paieront de toutes façons. Joëlle Verbrugge sur son blog « Droit et photographie » montre un exemple frappant de la mauvaise foi d’un journal (Sud-Ouest) qui après avoir recadré une photo avec son nom marqué dessus, signe DR la photo. Ce qui est le plus fou c’est qu’elle avait donné la photo et cela montre le caractère systématique de certains diffuseurs à ignorer le droit des auteurs. Joelle propose même de commencer une communauté anti-DR.

Pour rappel, le droit d’auteur n’est pas un privilège réservé aux « artistes » mais elle est le fondement de la plus grande partie de notre économie. Imaginez aller faire des copiés collés des articles du journal « Ouest-France » et de vendre un nouveau journal en empochant les recettes de nouveaux annonceurs publicitaires. Ils auraient l’impression de se faire piller, et se diraient que si ces pratiques persistent, ils seront condamnés à mettre la clé sous la porte. C’est le sentiment qu’ont de nombreux photographes. Un photographe seul n’a pas le même pouvoir pour se défendre qu’un journal. »
Source :http://cyrilbruneau.com/2010/10/lutilisation-abusive-de-la-mention-photo-dr/

Pour retrouvez l’article de Sud-Ouest :
https://www.sudouest.fr/2019/04/01/rien-n-alarme-les-apprentis-reporters-5948719-3529.php#article-comments

%d blogueurs aiment cette page :