Aller au contenu principal

MÉMENTO DEVOIRS FAITS

Objectifs de DEVOIRS FAITS : c’est lier le temps d’apprentissage durant les cours au temps d’apprentissage hors des cours, dans l’objectif de donner du sens au devoir, apprendre à apprendre pour devenir autonome et construire un nouveau rapport de confiance entre l’élève-enfant et le collège.

Le cadre et la forme de DEVOIRS FAITS

Côté espace : moduler les espaces de travail et les déplacements d’élèves en fonction des activités et des tutorats mis en place. Utiliser le couloir ou une autre salle pour s’isoler, un coin lecture, le tableau…

Côté élèves : utiliser la conjonction de différents niveaux et de différentes classes pour créer de nouvelles dynamiques, constituer des binômes, des groupes, du tutorat. A certains moments, laisser les élèves organiser leurs modalités de travail.

Côté adultes : permet un regard différent sur le travail de l’élève, notamment pour la gestion des devoirs, la formulation des consignes données et les manuels scolaires. Autre regard également pour des élèves que l’enseignant n’a pas nécessairement en classe, mise en situation différente pour l’enseignant face à des disciplines qu’il ne maîtrise pas toujours. Devoirs faits doit être un temps d’échanges où la bienveillance et l’empathie sont les gages qui permettent de reconstruire parfois des liens entre l’élève et son collège ou simplement lui redonner une image plus positive de lui-même.

Rappel de base des premiers temps de DEVOIRS FAITS : tenue de l’agenda, tenue des cahiers, régularité des apprentissages, s’organiser en travaillant toujours avec un temps d’avance, mutualiser, retourner aux consignes, leçons et cours pour comprendre. Expliciter les objectifs d’apprentissage et donner ainsi du sens à leur travail, aider l’élève à formaliser les enjeux du travail à faire

Accompagner les élèves dans les processus de mémorisation

Apprendre et mémoriser (à l’oral, sur feuille, au tableau, seul, avec un autre camarade, en utilisant le schéma, un sketchnoting – voir exemple deuxième page – …). Expliquer qu’il existe différentes manières de mémoriser en fonction de chacun (visuel, auditif…). Si besoin, un élève peut pouvoir apprendre en marchant ou bien encore s’isoler pour réciter seul, à haute voix.

Le tutorat entre pairs

Toutes les combinaisons sont envigeables et modulables en fonction des élèves et des objectifs : deux élèves d’un même niveau de même classe ou de classes différentes, un 6e avec un 3e en mathématiques par exemple…

Encourager les démarches d’auto-évaluation et d’évaluation entre pairs

Les écrits de travail

Les écrits de travail ou brouillon doivent prendre une place centrale : l’écrit de travail offre une liberté de pensée, de réflexion qui permet de progresser et de comprendre. Le support peut diverger (cahier, feuilles recyclées, tableau de la salle – à prendre en photo ensuite…). L’écrit de travail donne également à l’erreur un statut positif. Le tâtonnement, l’auto- évaluation, les étapes intermédiaires, etc… sont des points sensibles qui s’avèrent pertinents et efficaces dans la progression des élèves. Aider l’élève à comprendre ses erreurs. 8 types d’erreur :erreurs relevant de la compréhension des consignes, celles résultant d’un mauvais décodage des règles du contrat didactique, celles qui témoignent de représentations erronées des élèves, celles qui sont liées à la nature des opérations intellectuelles, celles provenant des démarches adoptées par les élèves, celles dues à une surcharge cognitive, celles liées à un manque de rapprochement entre disciplines et celles liées à la complexité propre au contenu. Enfin un brouillon peut être présenté à un professeur pour montrer tout le travail éffectué même si le résultat n’est pas pertinent.

Apprendre à se servir d’outils

De nombreux outils sont à la disposition des élèves, il s’agit de leur donner l’habitude de les utiliser seul : le cahier, le manuel, le dictionnaire, le tableau, l’ordinateur, le smartphone, des applications pour réviser, s’entraîner, se perfectionner.

Ne pas faire les devoirs à la place de l’élève

Il ne s’agit pas de faire les devoirs à la place de l’élève mais de l’aider à comprendre, lui montrer comment suivre une autre démarche face à une difficulté (relire la leçon, chercher dans le manuel, demander de l’aide à un camarade…). L’accompagnant pourra lui-même être dans cette démarche s’il ne ne connaît pas ou ne maîtrise pas la compétence ou le sujet étudié.


error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :