Aller au contenu principal

« 6ème contrainte : l’importance de la motivation."

 « Les apprentissages adaptifs ne sont pas concernés par la motivation : il n’est pas besoin d’être motivé pour apprendre sa langue maternelle ou la reconnaissance des visages. En revanche, avec les apprentissages scolaires, à cause du déficit d’utilité perçue évoqué plus haut, mais aussi à cause de l’exigence attentionnelle des apprentissages et des tâches, la motivation joue un rôle essentiel. Ce rôle est tellement important, le ratio utilité perçue / coût attentionnel et temporel est tellement défavorable, que la motivation des élèves a souvent besoin d’être soutenue par un ou plusieurs tiers (parents, enseignants, camarades). La motivation pour les apprentissages scolaires ne concerne pas que la plus ou moins grande croyance des élèves dans l’utilité de l’apprentissage visé. Elle concerne aussi leur croyance dans leur capacité à réussir la tâche scolaire et l’apprentissage. Les aspects motivationnels et métacognitifs de l’apprentissage sont très intimement liés. Conséquence de cette sixième contrainte : il est a priori tout à fait rationnel de ne pas être motivé par les apprentissages scolaires. Réussir à engager les élèves, être passionnant constitue un enjeu majeur pour les enseignants. « 

Source : http://andre.tricot.pagesperso-orange.fr/RevueP&E_Tricot.pdf

André Tricot, Les contraintes spécifiques des apprentissages scolaires , Article à paraître dans la revue Psychologie & Education,  ESPE Toulouse Midi-Pyrénées Laboratoire, Travail & Cognition, CLLE – UMR 5263, CNRS et Université Toulouse Jean Jaurès –  Andre.Tricot@univ-tlse2.fr

La seigneurie un territoire où s’exerce le pouvoir du seigneur un territoire économique

%d blogueurs aiment cette page :