Aller au contenu principal

5e Thème 2 Géo Des ressources limitées, à gérer et à renouveler





Dictionnaire d’histoire-géographie et d’EMC, de la 6e à la Terminale

Activités réalisées en classe


  • La question de l’eau au Bénin (Afrique de l’Ouest) et en Californie (Ouest des États-Unis). 3h

A partir des documents construire un tableau sur deux pages en format paysage pour le Bénin et la Californie avec les entrées suivantes :

  • situation hydrique, conséquences pour les populations
  • aménagements pour la maîtrise de l’eau et pour répondre aux besoins des sociétés
  • conflits d’usage pour l’eau

Manuel de classe Bordas, p.166 à 169.

Travaux individuels notés, note perfectible.

  • Contextualisation à l’échelle mondiale3h

Construction d’une carte mentale à partir de plusieurs planisphères projetés

  • Localisation des grandes zones de précipitations
  • Localisation des grands fleuves
  • Localisation des grands barrages
  • Zones de stress hydrique et de pénurie
  • Regions hydroconflictuelles
  • Les enjeux énergétiques : le cas des États-Unis 3h

Corpus de documents distribués. Travail en groupes : lire et comprendre les documents, répondre aux questions pour présenter à la classe les enjeux énergétiques aux États-Unis.

Synthèse à l’aide du texte suivant, développez les idées en donnant des exemples tirés des documents : comprendre le lien entre un fort développement économique, des modes de vie de la population et l’augmentation de sa production et de sa consommation forte d’énergies fossiles. L’utilisation intensive de ces énergies à des consequences sur les paysages, l’environnement et la vie des hommes. Néanmoins une partie des États-Unis tente de diversifier ses sources d’énergie et de trouver des solutions pour répondre aux enjeux du développement durable.

Restitution à l’oral en groupe, co-évaluation.


  • L’alimentation : comment nourrir une humanité en croissance démographique et aux besoins alimentaires accrus ? 3 h

A partir de vidéos projetées en classe, compléter sur une double page le tableau ci-après. Personnalisation du tableau attendue. Évaluation individuelle, numérisation pour restitution orale devant la classe.

Vidéo 1 Afrique – révolution verte, ses implications – 8 minutes
Vidéo 2 Inde – Monsanto a transformé l’Inde en gigantesque laboratoire – 10 minutes

Vidéo 3 Malaisie (île de Bornéo) – Déforestation pour l’huile de palme – 25 minutes

Vidéo 4 Inde – Assurer l’autonomie grâce à l’agriculture – 3 minutes 15s

vidéo 5 Le paradigme de l’agriculture industrielle et de la révolution – 7 minutes 34s

Contextualisation à l’échelle mondiale, sécurité alimentaire, niveaux de développement, développement durable.

vidéo 6 Comment nourrir la planète ? – 12 minutes 53s

Vidéo 7 Le paradoxe de la faim dans le monde – 8 minutes 15s

Recherche sur les 17 objectifs de développement durable de l’O.N.U. (2015-2030)

Localisation des pays cités sur un planisphère.

Vidéo 1 Afrique  révolution verte, ses implications – 8 minutes

Vidéo 2 Inde – Monsanto à transformé l’Inde en gigantesque laboratoire – 10 minutes

Vidéo 4 Malaisie (île de Bornéo) – Déforestation pour l’Huile de palme – 25 minutes

Vidéo 5 Inde Assurer l’autonomie grâce à l’agriculture – 3 minutes 15s

vidéo 6 L’agroécologie – 2 minutes 39s

vidéo 7 Comment nourrir la planète ? – 12 minutes 53

Vidéo 8 Le paradoxe de la faim dans le monde – 8 minutes 15

Débat organisé en EMC : comment nourrir les Hommes ?


Vidéos

Sites  

Carte mentale

Cours

  1. L’énergie, l’eau : des ressources à ménager et à mieux utiliser.

La question des ressources énergétiques

L’augmentation de la population mondiale et le développement économique de la planète ont pour conséquence l’accroissement des besoins énergétiques notamment dans les secteurs de l’agriculture, de l’industrie et des transports.

L’accès à l’électricité est encore impossible pour près de 16 % de la population des régions en développement d’Afrique ou d’Inde. De plus, se pose aujourd’hui la question du renouvellement des ressources énergétiques car la consommation mondiale repose toujours sur l’utilisation des énergies fossiles à 80 %. Ressources qui produisent des gaz à effet de serre et dont les réserves sont limitées. Il devient urgent de développer des énergies renouvelables qui sont propres et durables.

L’eau, une ressource vitale.

Energie naturellement renouvelable, l’eau est essentielle pour les hommes. Mais les ressources en eau sont inégalement réparties selon les régions et certaines populations y ont difficilement accès. 750 millions d’êtres humains n’ont toujours pas accès aux réseaux d’eau potable et encore moins aux réseaux d’assainissement. Dans les pays développés, des aménagements hydrauliques permettent aux populations de contrôler et maîtriser cette ressource.

Avec l’augmentation de la population mondiale, le développement du tourisme ou des terres cultivées, certaines régions du monde connaissent des difficultés d’approvisionnement en eau voire même des pénuries. Cela entraîne des tensions et des conflits d’usage entre certaines populations et entre certains pays (Israël / Territoires palestiniens occupés ou bien encore Turquie / Irak). Les habitants des pays les plus pauvres sont les plus concernés et doivent parfois migrer pour survivre.

Pour une gestion plus durable des ressources

Ressource limitée et bien commun à toute l’humanité, l’eau est une ressource à préserver par tous les pays développés ou en développement. Par des économies, moins de gaspillage et par le recyclage des eaux usées, la transition énergétique nécessaire  permettra de préserver cette précieuse ressource ainsi que les ressources énergétiques.

Dans les pays développés, très gros consommateurs d’énergie et d’eau, une politique de durabilité est indispensable pour cette préservation. D’autant plus, que les pays en développement connaissent une demande croissante et augmentent la surexploitation des énergies et des ressources en eau sans pouvoir ou vouloir la maîtriser et continuent d’utiliser des énergies fossiles plus accessibles mais beaucoup plus polluantes également.


  1. L’alimentation : comment nourrir une humanité en croissance démographique et aux besoins alimentaires accrus ?

Nourrir une population qui augmente toujours

La population mondiale ne cesse d’augmenter et atteindra probablement 9 à 10 milliards vers 2050. Grâce à la hausse de la production agricole plus rapide au XXe siècle que celle de la population mondiale, les hommes sont mieux nourris. C’est l’agriculture intensive (rendements élevés) et mécanisée (tracteurs, moissonneuses etc..) qui  permet un accès plus aisé aux ressources alimentaires pour les habitants de la planète en général, rendant  des produits venus du monde entier accessibles  et offrant une alimentation plus variée.

Un partage des ressources alimentaires inégal entre les pays riches et les pays en développement.

Mais, si les conditions d’approvisionnement alimentaire ont progressé, il n’en reste pas moins que près de 800 millions d’êtres humains souffrent encore aujourd’hui de la faim. Ce sont surtout les populations des pays en voie de développement qui ne bénéficient pas d’une agriculture suffisamment performante (agriculture vivrière) même si elles subissent moins de famines qu’auparavant. Mais elles connaissent parfois des situations de crises alimentaires.

La sécurité alimentaire est par contre assurée dans les pays développés. Leur système d’agriculture est moderne et productiviste rendant l’accès à la nourriture plus facile et permettant également de se nourrir de produits du monde entier. Cependant, cette facilité d’accès alimentaire entraîne des phénomènes de malnutrition : certaines personnes étant suralimentées ou  donc en surpoids jusqu’à devenir obèses et d’autres qui connaissent une extrême pauvreté ne parviennent pas toujours à s’alimenter correctement (aliments industriels trop riches en glucides et en lipides).

Nourrir le monde durablement

Malgré l’amélioration de la situation alimentaire mondiale, certains Etats sont dépendants d’une aide alimentaire indispensable à la survie de leurs populations et comptent sur l’intervention de l’ONU ou des ONG.

Dans les Etats développés, l’agriculture productiviste et intensive répond de moins en moins à l’attente des consommateurs de plus en plus sensibles à la qualité des produits alimentaires. La question d’une agriculture durable et respectueuse de l’environnement devient un véritable enjeu pour le XXIe siècle.

%d blogueurs aiment cette page :