Aller au contenu principal

Atelier philo

Atelier Philo avec la classe de 6e1

Cette semaine, la classe de 6e1 a philosophé autour de la question proposée par les élèves

FAUT-IL AVOIR PEUR DE LA MORT ?

 « Faut-il avoir peur de la mort ? ». Cette thématique est celle qui est revenue le plus souvent dans le sondage recueilli auprès des élèves ayant servi à l’élaboration de cet atelier de philosophie.

Les objectifs pédagogiques de l’atelier

  • Permettre à des collégiens de 6e de s’initier à la philosophie
  • Donner la parole à des collégiens de 6e sur des sujets existentiels
  • Amener des collégiens de 6e à s’interroger sur le monde qui les entoure et ses représentations
  • Les amener à réfléchir, élargir et confronter leurs points de vue, les sensibiliser à celui des autres
  • Les initier à la pratique du débat, à l’écoute de l’autre et de l’argumentation
  • Leur apprendre la courtoisie, la tolérance et le respect des opinions d’autrui
  • Travailler l’estime de soi
  • Offrir aux élèves et plus particulièrement ceux en difficulté l’occasion de se valoriser autrement que dans une approche disciplinaire
  • S’exprimer librement sans se sentir jugé
  • Développer son acuité intellectuelle
  • Apprendre à penser, à dialoguer

Les compétences du socle qui sont concernées

  • D1 Maîtrise de la langue française à l’écrit et à l’oral
  • D2 Les méthodes et outils pour apprendre
  • D3 La formation de la personne et du citoyen
  • D5 Les représentations du monde et l’activité humaine

Organisation pratique dans la salle de classe

Les tables sont repoussées et les chaises sont disposées en cercle avec un espace au centre

L’atelier est animé par le professeur d’EMC qui lance le sujet et les questionnements. Il relance ces questionnements quand les élèves tendent à s’écarter du thème

La parole est libre mais respectueuse des autres

Séance de préparation

Qu’est-ce que la philosophie ? Pourquoi philosopher ?

Explicitation des règles des échanges : personne n’est juge des propos échangés, des idées émises. Les moqueries sont bannies.

Déroulement de l’atelier

Les élèves demandent la parole en levant la main

Ils formulent des réponses construites en reprenant la question ou l’énoncé utilisé par le locuteur auquel ils veulent répondre

L’animateur régule la parole et reformule les propos développés lorsque cela s’avère nécessaire

A l’issue de l’atelier : une petite synthèse des échanges est rédigée et une infographie est réalisée par les élèves

Les questions de départ : Qu’est-ce que la peur ? Qu’est-ce que la mort ?

Doit-on espérer l’immortalité ?

La mort donne-telle un sens à la vie ?

Les élèves débutent leurs échanges autour de la notion de peur et la définissent comme un sentiment, une sensation qu’on ressent dans le corps. Pour d’autres, la peur naît dans la tête et plus précisément dans le cerveau.

Ensuite, ils définissent ce qu’est pour eux la mort disant que c’est la fin de notre existence. « C’est quand notre corps n’est plus apte à fonctionner et que l’on ne ressent plus aucune sensation ni sentiment. C’est comme si nous dormions éternellement ». Un élève dit aussi que si « on n’avait pas d’yeux on ne pourrait pas percevoir le danger et on mourrait plus facilement et surtout on ne verrait pas la mort des autres. C’est par les yeux qu’on a peur de la mort ».

Après, les élèves abordent la question qu’ils ont choisie à savoir Faut-il avoir peur de la mort ?

Plusieurs élèves disent qu’ils n’ont pas peur de leur mort mais plutôt de celle de leurs proches. Cela les angoisse plus que leur propre mort. Ils disent ne pas trop penser à leur mort mais plutôt à celle de leurs amis, frères et sœurs et autres parents.

Ils disent « qu’ils n’ont pas trouvé de réponse à cette question car il y a différentes réponses à cela et non une seule » et disent aussi « qu’il faudra y penser au bon moment ».

Quelqu’un évoque la question de la destinée. Il y a différents avis sur cette question. Certains disant « que le destin n’existe pas car tout dépend de nos choix dans la vie et que ce ne sont que des croyances pour nous aider à supporter la douleur de perdre un être qui nous est cher ». D’autres disent que « c’est la vie qui décide de nos destins ».

Beaucoup pensent « qu’il faut profiter de la vie et que de penser à la mort nous permet de prendre conscience de le faire ».

A la question : Aimeriez-vous être immortels ? tous répondent que « dans un sens au début, oui, ce serait bien mais qu’ensuite ce serait triste car on verrait tous nos proches mourir ou bien s’ils étaient immortels avec nous, on s’ennuierait tous car cela deviendrait monotone. La vie n’aurait plus d’intérêt ».

Certains disent alors « que ce n’est pas la mort qui leur fait peur mais c’est de mourir car on ne sait pas comment cela va se passer, si on aura mal ou pas ».

La question de savoir s’il y a quelque chose d’autre après la mort arrive alors au centre des discussions. Certains élèves rapportent qu’ils ont vu des reportages sur la question à la télévision et que maintenant ils s’interrogent.

En conclusion de l’atelier, les élèves, en majorité, assurent que « la mort nous aide à mieux percevoir la valeur de la vie en fin de compte et qu’elle nous fait prendre conscience de l’importance d’en profiter pleinement ».

Avec les petits philosophes :

Mathis, Julie, Aleyna, Nora, Louisia, Noé, Julen, Andoni, Kénora, Oréa, Arthur, Élise, Salomé, Raphaël, Arthur, Léana, Mathis, Arthur, Jean-Louise, Chloé, Nelsy, Perrine, Eamon, Thomas et bien sûr sans oublier Lého ! 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :