Aller au contenu principal

HISTOgraphie

Nos élèves reçoivent au choix les ressources sur feuilles au format paysage (vision naturelle de l’homme et bien adaptée pour la lecture sur Smartphone) et/ou au format numérique. Spécialement conçu pour notre enseignement en zone sensible en 2008 au collège Robert Desnos d’Orly, notre site HISTOgraphie apporte d’autres ressources et permet de communiquer avec les élèves. En fonction des thèmes et des niveaux, les apports varient : les notions du thème, le plan du thème, les activités, les compétences, les outils pour comprendre (chiffres, dates, chronologies, schémas, cartes), le cours, les cartes mentales, des sketchnoting, des documents audiovisuels, des accompagnements Internet, des évaluations avec les corrigés pour certaines, des cours enregistrés en MP3 pour les élèves dyslexiques par exemple, des QCM, des tests et des quizz en ligne pour s’auto-évaluer, des liens…

Le temps ainsi libéré en classe permet d’organiser des activités, des projets et des échanges qui donnent un sens à l’enseignement et aux rapports enseignant-enseignés (mise en place régulière de l’AP). Ainsi de nombreuses tâches écrites (dans le cahier, sur feuille ou sous une forme numérique) sont présentées à l’oral devant la classe. La classe écoute, les élèves prennent des notes, posent des questions, critiquent puis notent selon une grille analytique pour évaluer l’oral. Cette co-évaluation (avec le professeur) s’inscrit évidemment dans l’esprit de l‘Accompagnement personnalisé (AP). Elle permet en outre des feedback ciblés dans le temps et s’inscrit dans une évaluation formative.

Beaucoup de possibilités sont ainsi offertes, ajustables en fonction des niveaux, des difficultés, des intérêts et même du temps scolaire : travaux dirigés, études de cas, recherches, exposés, croquis, cartes mentales, tâches complexes, interventions orales des élèves régulières… Les activités réalisées par les élèves sont individuelles mais se font également en binômes ou en groupes. La classe est modulée en fonction de l’activité et de sa forme. La finalité est de passer d’un modèle vertical centré sur le professeur à un modèle horizontal centré sur les élèves et leur professeur.dsc01035

L’enseignement en classe inversée et par compétences offre une plus grande liberté d’enseignement, plus ciblée et qui permet d’individualiser le plus possible l’enseignement. Elle passe par une diversification régulière des activités source de motivation pour les élèves.

Les activités précèdent le savoir « scientifique » et elles contribuent à inverser la classe. La diversité des activités procure une réelle implication et motivation des élèves tout en leur permettant de réussir à leur niveau. Les activités sont ajustables en fonction de la classe et des élèves. Elles permettent évidemment de pratiquer une différenciation dans la forme et dans le contenu.

Toutes ces activités contribuent amplement sur les niveaux 4e et 3e à l’appropriation des outils numériques. Ces activités correspondent à des « tâches complexes » bien qu’il soit inutile de les qualifier ainsi. Elles font appel à des compétences (savoir, savoir-faire et savoir-être), exigent une autonomie, un esprit d’initiative et une cohérence dans le travail des groupes. Elles nécessitent le plus souvent des ressources diverses et la pratique de différents langages.

Un travail important est aussi réalisé sur les évaluations, l’enjeu étant d’orienter la classe vers la réussite et non vers la performance. Les repères, les croquis, les cartes mentales sont le plus souvent « perfectibles » ; l’élève peut choisir de refaire son travail s’il n’est pas satisfait de son évaluation. La note la plus haute remplace les autres et est alors retenue. Dans le même sens, des évaluations par contrat de confiance sont effectuées une fois par trimestre : l’évaluation est présentée en classe et mise en ligne sur le site une semaine à l’avance. L’objectif poursuivi reste toujours la réussite des élèves qui elle-même concoure grandement à la motivation. L’évaluation par contrat de confiance est conçue en amont des séquences d’apprentissage, elle a pour objectif de rendre les élèves confiants dans leurs capacités d’apprendre.

Trois points indissociables fondent cette démarche :

  • Annonce de l’évaluation : les contenus et modalités des évaluations sont présentés aux élèves en classe et sont publiés sur le site de l’enseignant.
  • La séance de pré-contrôle, une semaine avant l’évaluation, l’EPCC est présentée en classe, cela permet de répondre à d’éventuelles questions et de préparer le travail pour les élèves (sans pour autant donner les réponses)
  • L’évaluation : sans surprise, les élèves sont mis en confiance, mis en situation de réussir.

 

En somme l’EPCC est une évaluation sommative sur le moment mais formative en amont. Elle permet également aux élèves, notamment en 6e (fin cycle 3) et en 3e (fin de cycle 4) d’avoir également une évaluation diagnostique pour la maîtrise des composantes du socle.

dsc01031En classe les activités (dans bien des cas des tâches complexes) permettent aux élèves de penser par eux-mêmes et de développer leurs sens critique afin d’être autonomes. Ils mènent à bien un projet seul où en équipe de sa conception à sa réalisation. Ils augmentent leur savoir et leur savoir-faire en le construisant avec d’autres. Savoir travailler en équipe de 2, 3, 4 voire 6 (exemple : une commission pour rédiger la VIe constitution française) est en soit une compétence à acquérir mais c’est aussi acquérir des compétences communicatives, inter-relationnelles, inter-réactionnelles, interculturelles et stratégiques. L’enseignement disciplinaire ne se suffit pas à lui-même. La créativité, l’autonomie, l’esprit critique générés par ces activités multiples font intervenir des compétences générales et transdisciplinaires que l’on retrouve désormais dans les EPI.

Les élèves prennent plaisir à apprendre. L’apprentissage devient ainsi central dans le cours et dans bien des cas l’évaluation est intégrée à l’apprentissage (évaluation formative). Apprendre à apprendre, apprendre à penser, en parallèle de l’enseignement des savoirs, il s’agit de développer chez eux la conscience de leur savoir, de leurs compétences. La réalisation finale d’une activité permettant d’observer ses erreurs et de les corriger. L’élève est donc évalué durant ses apprentissages, dans ses productions et s’auto-évalue également. L’évaluation formative change la culture de la classe. La performance n’étant plus l’objectif central mais bien au contraire la réussite, l’évaluation formative encourage les élèves à commettre des erreurs, à essayer, à s’engager dans la tâche. Elle développe la confiance dans la classe et dans l’enseignant. Par exemple, les élèves participent régulièrement au processus d’évaluation notamment pour l’oral selon un instrument simple : de 1 à 4 pour l’oral, la posture, le sujet et le numérique. Un feedback écrit ou verbal est engagé pour chaque évaluation orale. Le processus d’apprentissage est ainsi plus transparent.dsc01104 La diversification des activités et la différenciation permettent d’évaluer régulièrement l’ensemble des compétences et des connaissances (évaluation sommative, formative, co-évaluation, auto-évaluation, EPCC, note perfectible…). Les élèves sont acteurs de leur travail individuel et acteurs dans le travail collectif. Les élèves qui ont acquis une compétence aident leurs camarades, la notion du groupe classe face au professeur n’est plus verticale mais bien horizontale. Au final l’évaluation formative permet aux élèves d’apprendre à apprendre, ils ne compartimentent plus activités-connaissances-compétences mais acquièrent petit à petit la culture du « savoir apprendre » et la finalité du groupe classe. Ce choix pédagogique est particulièrement important pour les enfants qui ne bénéficient pas d’une aide supplémentaire à la maison, pour travailler avec un groupe hétérogène et pour démontrer l’apport du groupe classe-enseignant comparé à la multiplication des savoirs qu’offre le numérique.

Catherine Lavie, professeure d’histoire-géographie et formatrice académique

Olivier Fourrier, professeur d’histoire-géographie et formateur académique

%d blogueurs aiment cette page :